top of page

Inauguré le 5 mai dernier, le parcours mémoriel du mur de la frontière 74 est un lieu majeur d’histoire et de mémoire où les missionnaires de Saint François de Sales ont réussi à sauver pas moins de 2000 réfugiés durant la Seconde Guerre Mondiale.

C’est au sein du groupe scolaire Saint François de Sales qui se situe à la frontière franco-suisse, à Ville la Grand en Haute-Savoie que ce parcours mémoriel y est installé, à l’endroit même où les 4 missionnaires (le directeur, le Père Frontin, les enseignants, les Pères Louis Favre et Gilbert Pernoud, et le jardinier, Frère Raymond Boccard) organisent secrètement le passage vers la Suisse de réfugiés juifs, de résistants ou toute autre personne menacée ou fuyant le STO (Service du Travail Obligatoire) durant la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945), dans une France vaincue et soumise à l’Allemagne nazie. Après l’appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle, la résistance s’organise aussi dans cet établissement.

Grâce à la complicité de toute la communauté religieuse, pas moins de 2 000 réfugiés ont été sauvé des camps de la mort. Pour ne rien oublier des horreurs de la guerre mais aussi se souvenir et rendre hommage aux actes héroïques de ces hommes, ce parcours retrace leur épopée ainsi que l’histoire de la politique d’accueil de la Suisse.

La visite d’une durée de 45 min s’articule autour de quatre pôles répartis en 16 panneaux. Elle est effectuée par des élèves-guides de collège et de lycée de l’établissement Saint François.

Ce parcours « en hommage à ceux qui ont permis le passage vers la liberté » allie pédagogie et émotions. De cette période, il ne reste que le mur et la cabane du jardinier. Cependant, les missionnaires de Saint François de Sales reçoivent le titre de Juste parmi les Nations.
Ce titre honorifique de Juste est décerné par le mémorial de Yad Vashem, en Israël, à ceux et celles qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs durant la Seconde Guerre Mondiale, sans rien attendre en retour : le Père Louis Favre le reçoit en 1986, le Père Gilbert Pernoud et le Frère Raymond Boccard en 1987 et le Père Frontin en 2011. En Israël, un arbre a été planté pour chacun d’entre eux.

Véritable oeuvre pédagogique au service de la mémoire, il est accessible de manière individuelle ou en groupe et à la portée de toutes les générations, aux différents établissements scolaires, du primaire au lycée ou aux simples amoureux de l’histoire.

LE PARCOURS

Mémoriel

Visites

LES DIFFÉRENTES

48.png
46.png
Icône site (3).png

D'informations

PLUS

Le plan du Parcours
Les panneaux
Visiter le Parcours
Préparer sa visite

Astuce : Cliquez sur l'icône pour accéder à la page

La cabane du Frère Raymond

Emblématique

LES LIEUX

Le vestige des barbelés
La porte actuelle
L'échelle
bottom of page